8
déc

L’extension de la République

   Posted by: lfpncornelius   in

C’est sous la période républicaine que Rome va conquérir tout le bassin méditerranéen et édifier un vaste empire qui durera plus de cinq siècles.

A l’origine, Rome composé est un ensemble de villages de huttes dispersés sur les collines surplombant le fleuve Tibre. Le territoire, carrefour commercial, est aussi un lieu défensif stratégique pour les peuples latins face aux Etrusques.

I. La conquête de l’Italie

Au début, Rome n’a comme territoire que les champs qui bordent les sept collines, mais très rapidement, les Romains vont partir à la conquête de toute la péninsule.

            La conquête du Latium

Au VIème siècle av jc, le roi Tullius Hostilus fait la guerre à la ville latine d’Alba-la-Longue, qu’il finit par raser, étendant ainsi l’ager romanum.

En 493, le jeune Gaius Marcius prend la ville de Corioles, ce qui lui vaut le surnom de Coriolan.

En 405, les Romains attaquent la cité étrusque rivale de Véies. Celle-ci finira par se rendre en 396 au dictateur Marcus Furius Camillus. Rome agrandit alors son territoire de près de 70%.

La conquête du Latium

            La conquête de l’Italie

343-341: Première guerre samnite. Les Samnites, peuple des montagnes du centre de l’Italie, s’emparent de la ville de Capoue. Mais les Romains ne sont pas décidés à laisser les Samnites s’installer en Campanie. Après trois ans de guerre, Rome prend le contrôle de la Campanie.

340-338: Suite à la défaite des Samnites, les peuples latins comprennent qu’ils vont perdre leur indépendance s’ils ne se révoltent pas contre Rome. De leur côté, les Romains bénéficient de l’aide de la confédération samnite. Les deux armées s’affrontent à la Bataille de Veseris au pied du Vésuve, puis à la Bataille de Trifanum. La victoire revient au consul Titus Manlius Imperiosus Torquatus. Tout le Latium est conquis. Certaines villes reçoivent le droit de citoyenneté, alors que d’autres conservent le droit latin avec le titre d’allié (civitates foederatae).

La conquête de l’Italie

298-290: Troisième guerre samnite. Les Samnites s’allient avec les Étrusques, les Ombriens et les Gaulois. En 295, ils sont défaits à la Bataille du Sentinum par le consul Quintus Fabius Maximus Rullianus, et sont contraint de faire leur soumission à Rome en 290. Les Romains sont désormais les maîtres de tout le centre de la Péninsule et fondent plusieurs colonies.

En 280, Pyrrhus, le roi d’Epire et neveu d’Alexandre le Grand, débarque dans le sud de l’Italie. Les peuples du sud de la péninsule appellent alors les Romains à leurs secours. En 275, Pyrrhus est battu à la Bataille de Bénévent et les Romains contrôlent désormais tout le territoire italien au sud du Pô.

II. La conquête de la Méditerranée

Après la conquête de l’Italie, Rome s’apprête à annexer de vastes territoires qui deviennent des provinces. Ainsi, la provincia désigne le territoire, possession du Peuple Romain, dans lequel un magistrat supérieur exerce son imperium.

            La Sicile

Alors que Rome a acquis sa puissance en Italie, le monde méditerranéen est dominé par les Carthaginois. Ce peuple, descendants des Phéniciens, est appelé Poenici (« les Puniques ») par les Romains. Les Carthaginois contrôlent le nord de l’Afrique, les côtes espagnoles, la Corse, la Sardaigne et la Sicile. En 264, les Romains débarquent à Messine pour venir en aide à leurs alliés, attaqués par les troupes d’Hannon le Grand et en 241, à la suite de sa défaite aux Iles Egates, Carthage s’engage à évacuer la Sicile et à mettre un terme à la guerre. La Sicile devient ainsi la première Province Romaine.

Rome et Carthage

            La Corse et la Sardaigne

238-229: Les Sardes se révoltent contre les carthaginois et demandent l’aide de Rome. Le Sénat leur envoie une flotte de guerre. Ne pouvant lutter, Carthage est obligée d’évacuer la Corse et la Sardaigne. Titus Manlius Torquatus conquière la Sardaigne en 235, la Corse suivra en 231. La puissance carthaginoise est affaiblie.

           La Gaule Cisalpine

En 222, les Romains battent le peuple des Boiens et prennent d’assaut la cité de Mediolanum. Toute la Gaule au Nord du Pô passe sous influence romaine. Cependant, la Gallia Cisalpina ne deviendra officiellement une province romaine qu’en 81 av jc.

             L’Espagne

Après la perte de la Sicile, les Puniques se tournent vers l’Hispanie et conquièrent un large territoire depuis leur comptoir de Gadès. Ils fondent ainsi une nouvelle colonie, Karth Hadash (Carthago Nova), plus connue sous le nom de Carthagène. En 219, la ville de Sargonte, en Espagne, est attaquée par Hannibal Barca. La cité demande alors à Rome de lui venir en aide. Le Sénat envoie le jeune Publius Cornelius Scipio qui prend Carthagène et Gadès en 206. Il conquiert ainsi toute l’Ibérie au nom de Rome. Et en 197, grâce aux conquêtes de Scipion l’Africain, Rome transforme l’Ibérie en deux provinces: Hispania Citerior et Hispania Ulterior. Mais le territoire contrôlé par les Romains se limite au littoral méditerranéen.

La conquête de l’Espagne

           La Grèce

En 198, le jeune consul Titus Flaminius obtient le commandement de la guerre contre le roi Philippe V de Macédoine. Celui-ci vient d’envahir la Grèce et veut la conquérir. Romains et Macédoniens s’affrontent en 197 à la Bataille de Cynocéphales. Les Macédoniens sont défaits et Philippe V doit quitter la Grèce. En 196, lors des Jeux Isthmiques à Corinthe, Flaminius proclama officiellement la liberté de tous les peuples de la Grèce. Titus Quinctius fut alors surnommé « le défenseur de la Grèce » et acclamé en héros par toute la population hellène. Bien que la Grèce appartienne dès lors au monde romain, elle n’a jamais été officiellement transformée en province.

          La Macédoine

En 168, le consul Lucius Aemilius Paullus est chargé de mener la guerre contre le roi Macédonien Persée. Celui-ci est vaincu à la Bataille de Pydna. C’est un triomphe sans précédent pour les Romains car ils ont réussi à s’emparer du royaume d’Alexandre le Grand. Paul Emile Macedonicus, « celui qui a vaincu les Macédoniens », célébra un fastueux triomphe de trois jours à Rome en 167. Il revint si chargé de trésors de guerre que les citoyens romains furent désormais exemptés d’impôts.

           L’Illyrie

En 168, le royaume d’Illyrie s’allie aux Macédoniens. Mais les Illyriens sont aussi défaits à Pydna, si bien qu’à son retour de Macédoine, Paul Emile s’empara aussi de ce royaume au nom de Rome. Il s’agissait alors de contrôler la route terrestre et littoral menant en Grèce.

            L’Afrique

En 149, Rome déclare de nouveau la guerre à Carthage. La cause est cette fois économique. La cité punique, ayant fini de régler ses indemnités de guerre à Rome, redevenait une rivale commerciale pour la République. Il fallait donc détruire la ville. Au printemps 146, après quelques batailles, Scipion Emilien prend Carthage après un long siège. La cité mettra 17 jours à brûler. Enfin, Scipion Emilien fait raser ce qu’il en reste et parsème du sel sur le sol afin de rendre cette terre infertile. Carthage détruite, son territoire est transformé en province romaine. Son nom sera l’Afrique proconsulaire.

            L’Achaïe

En 146, le consul Lucius Mummius se rend en Grèce où la Ligue Achéenne s’est révoltée. Les Romains ont en effet demandé à la Ligue de donner sa liberté à la cité de Sparte. Les Achéens refusent et organisent la défense de Corinthe. Mummius finit par s’emparé de la cité avec plus de 30 000 légionnaires. Corinthe est pillée, rasée et ses habitants réduits en esclavage. Et Rome ajoute l’Achaïe à la liste de ses provinces conquises.

A partir de 146 av jc, Rome contrôle tout le monde méditerranéen. La mer Méditerranée prend alors le surnom de Mare Nostrum, Notre Mer.

           L’Asie

En 133, à la surprise des Romains, le roi de Pergame Attale III décède et son testament indique qu’il cède son royaume à Rome. Cependant, un prétendant au trône, Aristonicos, se révolte contre cette décision. En 129, le consul Marcus Perperna est envoyé pour le combattre. Aristonicos est défait à la Bataille de Stratonicée du Caïque. L’ancien royaume de Pergame devient ainsi la nouvelle province d’Asie.

La conquête de l’Asie

            La Gaule Transalpine

En 125, la cité grecque de Massalia (Marseille) demande l’aide de Rome car elle est attaquée par le peuple celte des Salyens. Le consul Marcus Valerius Flaccus réussit à les battre, mais une campagne n’est pas suffisante. Les Salyens sont annihilés en 124 par le consul Gaius Sextius Calvinus, qui crée la cité d’Aqua Sextiae. L’année suivante, les deux consuls Gnaeus Domitius Ahenobarbus et Quintus Fabius Maximus détruisent les armées des peuples du Rhône. Un nouveau territoire est conquis par Rome, reliant l’Italie à l’Espagne. Ahenobarbus va fonder la ville de Narbonne (Narbo Martius) et construire une nouvelle route, la via dominitia. Cependant, la province de Gaule Narbonnaise ne sera officiellement créé qu’en 70 av jc, par Pompée.

            La Cilicie

En 102, le territoire littoral de la Cilicie passe aux mains de Rome. Il s’agit alors surtout d’un comptoir commercial, ainsi que d’une base militaire pour contenir les pirates qui pullulaient alors en Méditerranée.

            La Cyrénaïque

En 96, le roi Ptolémée Apion décède. Dans son testament, il cède son royaume à Rome. Le Sénat refuse tout d’abord, avant d’accepter en 74 av jc.

            La Bithynie et le Pont

En 74, le roi de Bithynie Nicomède IV Philopator, ami de Jules César, décède. Dans son testament, il lègue son royaume aux Romains. Cependant, le roi du Pont Mithridate VI conteste ce testament et envahit la Bithynie. Rome lui déclare la guerre et envoie le consul Lucius Licinius Lucullus. Ce général envahit le Pont en 72, prend le contrôle de l’Asie Mineure en 70, et envahit l’Arménie en 69. Cependant, il ne parvient pas à capturer Mithridate, ni à contrôler un territoire aussi vaste. En 66, Pompée reprend son commandement et bat Mithridate à la Bataille de Nicopolis. Réfugié au royaume du Bosphore, Mithridate se suicide en 63. Son ancien royaume devient officiellement une province romaine.

            La Syrie

En 65, Pompée soumet le roi d’Arménie Tigrane. Celui-ci est contraint de céder des territoires. Pompée s’empare ainsi de la riche province de Syrie au nom du Peuple Romain.

            La Judée

En 63, alors que Pompée se rend en Syrie, les deux rois judéens Aristobule II et Hyrcan II réclame l’arbitrage de Rome dans le conflit qui les oppose. Prenant fait et cause pour Hyrcan, Pompée va assiéger la forteresse de Jérusalem, là où s’est retranché Aristobule. Il prend la forteresse au bout de trois longs mois. La Judée est intégrée à la province de Syrie.

           Chypre      

En 58, le roi Ptolémée de Chypre se suicide. Le tribun de la plèbe Publius Clodius envoie Marcus Porcius Caton transformer ce royaume en province romaine et s’emparer du trésor du roi au nom de Rome.

            La Gaule chevelue

En 57, les Gaulois Belges se révoltent contre les Romains. Jules César, proconsul de la Gaule transalpine, décide d’intervenir. En deux ans, toute la Gaule chevelue passe sous le contrôle de César. Cependant, la révolte gronde. En 52, le chef gaulois Vercingétorix se dresse contre l’armée romaine. Il décide d’arrêter César à Alésia, mais le piège se referme sur lui. Vercingétorix vaincu, toute la Gaule est soumise en 51 av jc. Une nouvelle province est ajoutée à l’Empire Romain.

La conquête de la Gaule

            L’Egypte

En 30 av jc, Octavien arrive aux portes d’Alexandrie avec toutes ses légions. Marc-Antoine et Cléopâtre sont contraints au suicide. Octavien s’empare alors de tout le royaume d’Egypte, province qu’il administre personnellement.

En 30 av jc, Rome domine tout le monde connu, c’est-à-dire qu’elle a étendue son territoire sur les trois continents: l’Europe, l’Afrique et l’Asie.