8
déc

La domus

   Posted by: lfpncornelius   in

Sous la République, les familles sénatoriales et les chevaliers s’enrichissent considérablement. Le luxe s’installe dans la domus et la villa. Chez les Romains, il est indispensable de bien recevoir. Aussi, les maisons sont agrandies, de grandes salles à manger sont pourvues de peintures et décorées avec des œuvres d’art.

            La domus à atrium

Ce sont les maisons rectangulaires de style étrusque. Elles se développent considérablement au cours de la République. Elles sont construites en briques et sans fenêtres donnant sur l’extérieur. Une porte à deux battants (fores) accueille le visiteur. Celui-ci est conduit dans le vestibule (vestibulum) jusqu’à l’atrium. C’est une cour carrée avec un bassin au centre (impluvium) destiné à recevoir les eaux de pluies, grâce à un grand toit en pente. Toute la vie familiale est organisée autour de l’atrium. Un coin cuisine est installé avec un feu de bois. Dans un autre coin sont installés les lits, qui servent de salle à manger et chambre à coucher. Un autre espace est réservé à l’autel domestique. Au fur et à mesure du développement de la République, la domus s’agrandie et les espaces sont cloisonnés. Au fond de la domus, un espace délimité avec des planches en bois, le tablinum, sert de bureau au paterfamilias. Enfin, un petit jardin cloisonné complète parfois la domus.

           La maison à peristylium

A partir de la conquête du monde grec, les maisons des riches sénateurs s’agrandissent et doublent de surface. A la domus est accolée une seconde maison bâtie sur le modèle des maisons grecques. Le tablinum devient la pièce centrale de la maison en donnant à la fois sur l’atrium et sur le péristyle, une grande cour carrée dont le toit repose sur des colonnes. Des salons et des chambres sont ajoutés. A Rome, ces maisons se dotent d’un étage supérieur où loge une autre famille. La maison à péristyle est richement décorée de fresques, de peintures, de marbres, d’œuvres d’art, d’armes prises à l’ennemi, de vaisselle en argent…

La domus à péristyle

            Le mobilier

Chez les Romains du début de la République, l’austérité domine. Le mobilier est très sommaire, donnant une impression de dépouillement. Les meubles, peu nombreux, sont en bois. Le lit (grabatus) est fait d’un simple cadre en bois sur lequel sont installées des sangles croisées. La vaisselle est d’argile et de bois.

Après les conquêtes, les Romains se prennent de passion pour les beaux meubles: bois précieux, incrustations d’ivoire, appliques de bronze ou d’argent. Les guéridons (monopodiae) et les tables à trois pieds (mensae delphicae) commencent à se répandre. Les tables de marbre et de bronze se multiplient. La chaise à dossier courbe (cathedra) et l’armoire basse en bois (armarium) apparaissent. Le lit de table s’agrandit et peut accueillir trois convives (triclinium).

Une table à trois pieds

            Les insulae

Sous la République, les immeubles (insulae) apparaissent à Rome. Ce sont des habitations à étages principalement destinés à accueillir les paysans chassés de leurs terres ou appauvris par les guerres. Les logements (cenaculae) sont dépourvus d’eau et de cheminée. Les insulae peuvent s’élever jusqu’à 20 mètres de haut et comporter jusqu’à 7 étages.