8
déc

La poésie

   Posted by: lfpncornelius   in

A Rome, sous la République, la poésie est un art très prisé. Il existe plusieurs styles et plusieurs auteurs.

            La poésie épique

Les Romains développent tout d’abord le goût des épopées lyriques, à l’image de L’Iliade et de L’Odyssée d’Homère. Les auteurs se mettent à écrire des épopées romaines basées sur les hauts faits militaires en vers.

Livius Andronicus est le premier à traduire L’Odyssée en latin et en vers au début du IIIème siècle. Plus tard, Naevius compose une épopée consacrée aux Guerres puniques (Poenicum bellum). Ennius écrit des Annales de la République romaine en 18 chants.

            La poésie philosophique

Ce style est incarné par Titus Lucretius Carrus. Il compose un long poème de 6 livres, De Natura Rerum, qui s’inspire des préceptes du philosophe Epicure. Lucrèce, qui écrit au début du Ier siècle, est un matérialiste. Pour lui, l’Homme doit se détourner des dieux et des passions et tourner sa vie vers un plaisir égoïste. Citation: « Ô misérables esprits des hommes! Ô cœurs aveugles! »

Un poète

            La poésie satirique

Elle est purement romaine et inventée par Gaius Lucilius au début du IIème siècle. C’est un riche propriétaire terrien qui appartient au cercle littéraire des Scipions. Il a écrit des Satires en 30 livres et en vers. Dans son premier livre, il parodie le Sénat romain qu’il compare à une assemblée des dieux. Son style satirique est surtout tourné vers les nouveaux riches. Il dénonce l’appât du gain des chevaliers et le danger qu’ils représentent pour l’Empire romain. Lucilius est un patriote défendant l’orgueil et la grandeur romaine.

            La poésie lyrique

C’est aussi une création romaine représentée par Gaius Valerius Catullus et son cercle de poète. Catulle est un riche romain qui fréquente la haute société romaine à l’époque de Jules César. Cette société licencieuse et débauchée, Catulle cherche à la dénoncer et à dépeindre ses états d’âmes. A la poésie nationale épique, il préfère la poésie intimiste. Son style spontané est cru et brutal. Il s’oppose même violemment à César dans ses vers. Ses poésies ont été regroupées sous le titre de Carmina.  Citations: « La victoire aime l’effort« ; « encore un peu de patience et tout finira mal« .