9
déc

Les voies

   Posted by: lfpncornelius   in

La puissance de Rome s’exprime surtout par son réseau routier. Les voies romaines se sont surtout construites selon des objectifs stratégiques et militaires.

            Les premières voies

Ce sont des chemins de terre utilisés depuis plusieurs siècles. La route la plus connue est la Via Salaria, qui rejoint la côte adriatique. C’est la route du sel. Les étrusques utilisaient la Via Latina, qui menait au sud de l’Italie.

            Les voies pavées

C’est à la fin du IVème siècle av jc qu’apparaît la première voie romaine pavée. Il s’agit de la Via Appia, dont la construction a été supervisée par le censeur Appius Claudius Caecus en 312. Elle relie tout d’abord Rome à Capoue, avant d’être prolongée jusqu’à la ville portuaire de Brundisium (264 av jc). Par la suite, le réseau routier de l’Italie va continuer d’être constitué par les magistrats romains qui financent leurs constructions.

En 286, Marcus Valerius Maximus finance la route reliant Rome à Tivoli, la Via Tiburtina. En 241, Gaius Aurelius Cotta fait paver la route du nord jusqu’à Pise, la Via Aurelia. La voie longe la côte ligure sur 220 km. En 225, la Via Clodia relie Rome au cap en face de la Corse. Il s’agit d’une voie stratégique pour lutter contre les puniques. En 220, Gaius Flaminius fait paver la route principale qui traverse l’Ombrie, la Via Flaminia, sur 314 km.

En 187, Marcus Aemilius Lepidus prolonge la via flaminia vers le nord, jusqu’à Placencia, la Via Aemilia, sur 249 km. En 171, la Via Cassia passe par l’Etrurie. En 148, Postumius Albinus fait construire une route du nord de l’Italie à l’Illyrie, la Via Postumia. En 132, le consul Publius Popilius Lenate fait construire la route reliant Rome au sud de l’Italie, la Via Popilia. En 109, Marcus Aemilius Scaurus prolonge la via aurelia jusqu’à Gênes, la Via Aemilia Scaura. En 95, la Via Domitiana est construite de Rome à la baie de Naples.

Les voies romaines en Italie

            En province

En 210, la Via Pompea fait tout le tour de la Sicile. Il s’agit de pouvoir faire rapidement circuler l’armée en cas d’attaque punique. En 149, Quintus Servilius Caepio fait construire en Espagne la Via de Plata, « la route de l’argent », c’est-à-dire la route minière reliant Séville au littoral. En 118, Gnaeus Domitius Ahenobarbus fait paver tout le long de la côté gauloise, de l’Espagne à l’Italie, la Via Domitia.

            La construction de la voie

Les lourds pavés reposent sur deux couches de gravier (strata) et une couche de sable cimenté. La via fait environ 4 mètres de large, deux fois plus aux abords de Rome. Une des spécificités de la voie romaine est qu’elle doit être le plus rectiligne possible. Lorsque le passage n’est pas possible, on creuse la roche ou l’on construit un pont. Les Romains sont des spécialistes de la construction des ouvrages d’art.

            La communication

Les voies romaines servent essentiellement à la circulation des armées et aux transports des marchandises. Les chariots sont tirés par des bœufs ou des mules et le poids des lourdes charges est de 200 à 500 kg. Des mules, mulets et chevaux complètent les attelages. La vitesse d’une armée est de 25 à 30 km par jour; c’est la même pour le transport des marchandises. Des bornes milliaires indiquent les milles parcourus depuis Rome, et rythme les étapes. Des auberges et relais sont régulièrement installés le long des voies. Les nouvelles circulent à vitesse plus rapide. Les courriers privés parcourent environ 60 km par jour, mais les dépêches très urgente peuvent arriver beaucoup plus rapidement en continuant la route de nuit (au maximum 150 km par 24 heures).