7
déc

L’éloquence

   Posted by: lfpncornelius   in

Les sénateurs romains apprennent très tôt à savoir bien parler. Ils doivent à la fois convaincre les électeurs, imposer leurs idées au Sénat et dans les assemblées publiques, et enfin, savoir exprimer leurs ordres et leurs motivations à l’armée. L’éloquence, c’est un aspect essentiel de la vie politique romaine.

            Les grandes figures

Parmi les premiers orateurs efficaces, se trouve le dictateur Furius Camillus: il a réussi à convaincre les Romains de ne pas quitter leur ville et de la reconstruire alors qu’elle avait été brûlée par les Gaulois (390 avjc).

Un autre grand orateur est Quintus Fabius Maximus Cunctator. Pendant qu’Hannibal dévastait l’Italie pendant les Guerres puniques, il a pu convaincre les sénateurs affolés de ne pas chercher à affronter le général carthaginois sur un champ de bataille, mais de faire traîner la guerre en longueur afin d’épuiser l’armée ennemie. Fabius Maximus a été considéré pour cela comme « le plus grand des Romains ».

La statue de l’orateur

 

Caton le Censeur reste célèbre pour avoir prononcé par moins de 150 discours importants au Sénat et avoir dit « l’orateur: un homme de bien sachant s’exprimer« . Caton a réussi à entrainer les Romains dans une troisième guerre contre Carthage car il concluait ses discours par ces mots: « Delenda Carthago est« , « Et je suis d’avis que l’on détruise Carthage! »

Gaius Gracchus était un tribun de la plèbe capable d’enflammer les foules populaires. Il s’adressait au peuple depuis la tribune aux harangues et réussit ainsi à faire voter plusieurs lois. Il était accompagné d’un joueur de flûte qui rythmait ses discours.

Publius Sulpicius Rufus était aussi un redoutable tribun de la plèbe, et le plus éloquent de tous. Tout d’abord en faveur du Sénat, son ambition le porta à prendre le contrôle de Rome en s’assurant l’appui populaire (88 av jc).

Lucius Cornelius Sulla Felix, le dictateur, est lui aussi décrit comme éloquent. Il arrivait à capter l’attention des foules et de son armée grâce à un puissant magnétisme personnel. Il réussi ainsi à convaincre six légions de marcher sur Rome pour chasser le tribun Sulpicius (88 av jc).

            Les grands avocats

A la fin de la République, les grands procès sont nombreux à Rome. L’éloquence n’est plus politique, et ce sont les avocats qui s’emparent du Forum. Cicéron dit même: « Cedant arma togae« , « que les armes cèdent à la toge ».

Licinus Calvus est un avocat qui s’exprime dans le style grec, austère et nerveux. Il ne cherche pas à charmer l’auditoire, mais à exprimer la vérité.

Quintus Hortentius Hortalus impose l’éloquence orientale à Rome. Le style est élégant et recherché.

Cicéron est un avocat utilisant tous les arts oratoires pour faire gagner ses clients. A Rome, il est le maître de l’éloquence et parvient à devenir l’homme le plus important du Sénat à la fin de la République. L’une de ses tactiques utilisées était de faire appel à la morale des jurés. Cicéron a écrit plusieurs traités oratoires (De Oratore, Brutus).