7
déc

L’écriture

   Posted by: lfpncornelius   in

L’écriture a évolué sous la République, du style, de la forme et de l’alphabet.

            Sur les monuments

Le latin archaïque est celui de la royauté. On en trouve un échantillon sur le Lapis Niger:

Le lapis niger

Au IIIème siècle av jc, l’écriture évolue. Les mots sont gravés profondément dans la pierre en latin, mais la forme importe peu et les lettres ne sont pas alignées:

L’écriture au IIIème siècle

Au début du Ier siècle, les lettres sont mieux gravées:

La gravure au Ier siècle

Il faudra attendre l’Empire pour que les monuments soient gravés en  lettres de la même taille et de la même hauteur.

            Les tablettes

Les Romains écrivent beaucoup en abrégé et les mots sont généralement écrits tout attachés, les uns à la suite des autres. Les messages sont écrits sur des tablettes de bois (pugillares) enduites de cire teinte en noir. Les Romains écrivent avec un stylet (stylus). Les sénateurs disposent tous d’un esclave secrétaire. Ils signent leur lettre avec une bague où figure leur sceau. Contrairement aux inscriptions officielles, beaucoup écrivent en lettres cursives. Exemple d’une tablette de Pompéi:

Une écriture cursive de Pompéi

            Les papyrus

Pour leur courrier, ou la rédaction de texte plus long, les Romains utilisent du papyrus égyptien, de plus ou moins bonne qualité. Exemple d’un papyrus relatant les Commentaires de Servius Tullius:

Le papyrus de Servius Tullius

            L’écriture tironienne

La plupart des discours de Cicéron ont pu parvenir jusqu’à nous grâce à l’ingéniosité de son secrétaire Tiron. Celui-ci a mis au point un système de sténographie lui permettant de retranscrire en temps réel tous les discours de son maître. Reproduction de l’écriture tironienne:

La sténographie selon Tiron

            Le style

La littérature latine s’est répandue à partir de Caton le Censeur. Il ne s’agit alors que de traités pragmatiques comme De re rustica, un traité sur l’agriculture et l’économie rurale écrit au début du IIème siècle. Il faut attendre le développement de véritables cercles littéraires autour de la famille Scipion pour voir apparaître un style romain. Cornelia, la fille de Scipion l’Africain, était une érudite et rédigeait des lettres qui ont influencé ses fils, les Gracques.

A Rome, ce sont surtout les discours et les rapports envoyés au Sénat qui sont conservés et constituent la base des livres d’Histoire. Cependant, au début du Ier siècle, la mode des sénateurs importants est de rédiger leurs Mémoires. Parmi eux: Marcus Aemilius Scaurus, le prince du Sénat, Quintus Lutatius Catulus, le vainqueur des Cimbres, et le dictateur Lucius Cornelius Sulla Felix. La Guerre des Gaules, attribuée à Jules César, est une suite de rapports militaires adressés au Sénat. La mode de rédiger des traités historiques se répand au Ier siècle: Lucius Cornelius Sisenna rédigea un livre sur les guerres civiles de Sylla, tandis que Salluste s’intéressa à la Guerre de Jugurtha et à l’Affaire Catilina.